Mardi 04 Décembre 2018

Go Butterflies

Sous le haut patronage de Mme Claudine Aoun Roukoz, la congrégation des Sœurs du Bon Pasteur a tenu une conférence intitulée « Go Butterflies »en collaboration avec la municipalité de Jdeidet el Matn dans le cadre de la campagne “16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre”

Claudine Aoun Roukoz : « Le travail des Sœurs du Bon Pasteur sur le développement humain, social et spirituel des femmes et des filles qui souffrent d’injustice sociale est un message humain qui annonce un futur meilleur qui se base sur le principe de justice, de respect des droits de l’homme, et de la dignité de tout un chacun, y compris les laisser-pour-comptes.»

Beyrouth, le 3 décembre 2018: Sous le haut patronage de Mme Claudine Aoun Roukoz, Présidente de la Commission Nationale des Femmes Libanaises, la congrégation des Sœurs du Bon Pasteur a organisé une conférence intitulée “Go Butterflies”, le lundi 3 décembre, en coopération avec la municipalité de Jdeidet – El Metn, dans le cadre de la campagne internationale « 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre » qui se déroule chaque année du 25 novembre, journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, au 10 décembre, journée des Droits de l’Homme, à laquelle participent plus de 6000 organisations dans 187 pays.
Cet évènement, s’est déroulé en présence de Mme Claudine Aoun Roukoz, Présidente de la Commission Nationale des Femmes Libanaises et de nombreuses personnalités de premier plan.

L’animatrice et Maitre de Cérémonie, Mme. Bruna Tohme, a remercié les invités pour leur chaleureuse présence et a donné la parole à Sœur Souhaila Abou Samra, responsable de province de la congrégation des Sœurs du Bon Pasteur, qui a inauguré la conférence en expliquant le choix du thème « Go Butterflies » qui rappelle le mouvement « Butterflies », symbole de la résistance des sœurs Mirabal des îles dominicaines contre la tyrannie ainsi que la métaphore du papillon qui quitte son cocon en quête de liberté.En 1999, en l'honneur des sœurs, les Nations Unies ont désigné le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

La poète Nouhad Hayek a enchanté l’assistance avec un poème lyrique et émouvant, suivi par le discours de la députée et avocate Rola Tabsh Jaroudy sur le statut actuel des lois vis-à-vis des femmes.
Capitaine Lara Kallas, représentante du Directeur général de la Sécurité de l'Etat, le Général Tony Saliba a ensuite expliqué les mesures prises par le gouvernement libanais pour mettre terme à la violence contre les femmes. le directeur général des FSI a récemment ordonné la création de la ligne directe 1745 dédiée au signalement immédiat des problèmes de violence domestique.
Quant à M. Philippe Lazzarini, coordonnateur résident des Nations unies et coordonnateur de l’action humanitaire au Liban a relaté et analysé les opportunités et les défis au niveau de l’élimination de la violence contre les femmes. Il a affirmé qu’il fallait changer les perceptions sociales et les stéréotypes pour mieux comprendre les causes principales de la violence contre les femmes afin d’influencer et de changer les normes sociales.
La présidente de l’association Acsauvel, auteure, journaliste et maire de Rabieh, Mme. Nabila Fares a, par la suite, abordé le progrès accompli par les femmes à travers l’histoire.
Ensuite, l’audience a eu le plaisir d’accueillir sur scène l’actrice Nada Abou Farhat qui a parlé de la violence subie par les femmes en partageant son émouvante expérience personnelle. L’acteur Badih Abou Chakra a souligné à son tour le problème de l’égalité entre l’homme et la femme en se référant à une expérience vécue.

L’audience était tour à tout fascinée et amusée par la performance de l’actrice Marwa El Khalil qui a relaté avec un art consommé, l’histoire d’une survivante aux violences conjugales qui a réussi à sauver son noyau familial grâce au soutien et au suivi des Sœurs du Bon Pasteur.

Le « momentum » a continué avec le témoignage d’une autre survivante aux maltraitances physiques et mentales, assise derrière un écran, a bouleversé et ému l’assistance.

Madame Claudine Aoun Roukoz, Présidente de la Commission Nationale des Femmes Libanaises a conclu la conférence en disant en appelant à la paix, à l’amour et à la tolérance en insistant sur l’idée qu’une communauté qui accepte la violation des droits de l’homme et la violence morale, verbale, physique et sexuelle à l’égard de ses citoyens et citoyennes est une communauté qui s’autodétruit et qui nécessite des efforts collectifs de parties prenantes publiques ou privées afin de restituer l’équilibre dans toutes ses composantes. »

Elle a ajouté : « Le travail des Sœurs du Bon Pasteur avec les femmes victimes de violence et les enfants marginalisés reflète les vrais principes du Christianisme et transmet le message d’amour, de miséricorde et de tolérance auprès de nos communautés et de nos familles. Leurs actions sur le développement humain, social et spirituel des femmes et des filles qui souffrent d’injustice sociale ainsi que celles vivant dans la pauvreté est un message humain qui nous mène vers un futur meilleur consacrant le principe de justice, de respect des droits de l’homme, et de la dignité de tout être humain, y compris les laisser-pour-comptes. »

Mme Aoun Roukoz souligna ensuite que « la culture de l’amour pour laquelle nous œuvrons est une culture universelle qui va au-delà des lieux, du temps et des circonstances. C’est une culture liée à notre humanité. »

Par la suite, une exposition de peinture et de photos qui a duré jusqu’au Mardi 4 Décembre a visuellement retransmis le thème de cet évènement qui a été organisé par la chargée de communication Wafaa Jabre Moukahal.
AUTRES NOUVELLES
20 Mar 2019
Les Sœurs du Bon Pasteur célèbrent la Journée internationale de la femme et la fête des mères à la municipalité de Jdeideh
11 Nov 2018
Chaque année les jeunes et les moins jeunes participent au marathon de Beyrouth.
09 Nov 2018
Nous avons coopéré avec d'autres ONG pour davantage de justice dans la région
VOTRE DON FERA LA DIFFÉRENCE
DANS LA VIE DE CES PERSONNES
Plus de 125 ans de lutte contre l’injustice, la violence et la pauvreté au Liban et en Syrie. 
Les Sœurs de Notre Dame de Charité du Bon Pasteur (communément connues par les Sœurs du Bon Pasteur) est une congrégation catholique internationale fondée en 1835. Présentes dans 72 pays, les Sœurs du Bon Pasteur (SBP) ont le statut d’une ONG internationale reconnue par l'ECOSOC.

       

Soeurs du Bon Pasteur
Rue de la Sagesse. Imm. Antoine Yazbeck-1er étage 
Jdeideh el Metn, Beyrouth
+96171769608
info@goodshepherdsisters.me

Newsletter
 
Suivez-nous
Droits d'auteur 2019 Notre Dame de Charité du Bon Pasteur. Tous droits réservés. | Politique de Confidentialité | Termes et Conditions
Powered by Digital ITS